Eloge de l’inconfort (enfin pas trop quand-même)

Ça faisait bieeeeen longtemps que je n'avais pas ressenti le plaisir de l'inconfort. Je parle ici de se retrouver sous la grêle. En pleine montagne. Sans Kaway (je connais un barbu qui va me tuer). Non non, je ne suis pas maso. J'ai bel et bien détesté ce moment où, les pieds nus dans l'herbe... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑